Voir toutes nos destinations et activités

Volontariat international : Et pourquoi pas en groupe?

Monde
Voir tous les programmes
Volontariat International

Pour beaucoup de voyageurs, l’aventure du volontariat international est une démarche personnelle, voire intime. Pour s’engager comme volontaire, il faut être mû par une conviction profonde et solide qu’il est parfois difficile – pense-t-on, de partager avec d’autres, qu’ils soient proches, amis, collègues, camarades de classe.

 

84423720.jpg


Et pourtant… Beaucoup seraient étonnés de constater qu’il suffit de parler de son projet autour de soi pour susciter non seulement l’intérêt, mais aussi l’envie et la motivation. Dès lors, la mise en place d’un projet de volontariat en groupe devient possible. Parce qu’ensemble, on est toujours plus fort que seul !

 

Le volontariat en groupe, c’est pour qui ?


Zucchini-picking-team.jpegEn général, les projets de volontariat en groupe se montent à partir d’une équipe de 4-5 personnes, mais les groupes peuvent être bien plus importants que cela ! Et tout le monde (oui, on dit bien tout le monde) peut s’engager comme volontaire, indépendamment de l’âge, de la situation professionnelle ou familiale.

 

Il est fréquent que des groupes d’étudiants se lancent dans le grand bain. Qu’il s’agisse tout simplement de se rendre utile en période de vacances scolaires, ou de joindre l’utile à l’agréable dans le cadre d’un voyage d’intégration ou de fin d’année, par exemple, les occasions sont légion. Il est certes plus facile, en termes d’organisation, de faire intervenir une association étudiante. Mais c’est loin d’être une obligation !  


Dans le monde de l’entreprise, mettre sur pied un projet de volontariat international entre collègues peut aussi être une expérience très riche de sens. Pour apprendre à se connaître, recréer du lien, travailler vraiment ensemble, les entreprises du monde entier organisent séminaires et incentives. Mais pourquoi ne pas s’engager, l’espace de quelques semaines, comme volontaires ? Œuvrer pour une cause commune, en dehors de l’entreprise elle-même, est sans doute le meilleur moyen de créer une véritable cohésion et un esprit d’équipe dans un groupe de salariés, outre l’importance de l’action menée.

 

Becs-Memory-Card-1-930.jpg


Le projet peut également être monté au sein d’un club sportif, d’une association de quartier, par un groupe de scouts, ou simplement une bande de bons copains !


Et avec des enfants, c’est possible ?


Organiser un voyage humanitaire en famille, fondé sur le volontariat et la rencontre d’autres populations, d’autres modes de vie, se confronter à d’autres réalités peut être une expérience très intense. C’est par ailleurs l’occasion de volontariat-international-famille.jpgtransmettre aux plus jeunes des valeurs citoyennes et solidaires.

 

On a trop souvent tendance, malgré l’envie, à renoncer au volontariat international quand on a des enfants. Pourtant,  il est tout à fait possible de faire participer des enfants à des programmes de volontariat. Bien entendu, on n’attend pas des plus petits le même engagement et le même travail que leurs aînés et leurs parents.

 

La plupart du temps, on déconseille aux parents de très jeunes enfants de voyager en famille, pour d’évidentes raisons d’organisation et de garde. Mais dès 4 ou 5 ans, les petits peuvent participer aux missions avec leurs parents, surtout s’ils travaillent avec d’autres enfants du même âge, au cours de missions d’enseignement par exemple.

 

volontariat-international-bresil.jpg


Partir avec des ados est bien entendu moins « contraignant ». Plus autonomes, ils peuvent participer à l’ensemble des projets sur le terrain, et pas forcément avec Papa et Maman.


Dans tous les cas, il faut bien choisir son programme de volontariat lorsque l’on voyage avec des enfants, de manière à les faire participer au mieux !


Préparer le voyage

 

volunteer-abroad.jpgIl est bien plus complexe d’organiser un voyage humanitaire collectif que de partir seul, et chaque membre du groupe doit pouvoir s’impliquer dans la préparation.


Il pourra être nécessaire de se réunir plusieurs fois, parfois des mois avant le départ, pour que tout se déroule sans accroc. C’est aussi le moment de faire le point sur les attentes et les motivations de chacun, de prendre toutes les informations utiles sur la région de destination, sa culture, son mode de vie.


Du point de vue de l’organisation et de la logistique, tout doit être pensé, calculé, prévu. Hors de question d’un membre du groupe oublie un vaccin par exemple ! Répartir les tâches équitablement, d’abord, permet d’impliquer l’ensemble des participants dans la démarche. C’est aussi le meilleur moyen pour ne rien oublier. L’un peut s’occuper de prendre contact avec les organismes chargés de l’accueil sur le terrain, un autre des démarches administratives (visas entre autres), un autre encore des achats, etc.

 

Espagne-stages-conventionnes.jpg


Par ailleurs, organiser une mission de volontariat en groupe implique de réunir des sommes d’argent assez importantes, ne serait-ce que pour couvrir les frais de séjour de chacun. Mais on peut aussi profiter de l’occasion pour envisager des donations aux ONG locales. Les occasions de lever des fonds sont nombreuses, encore faut-il être un brin débrouillard.


La première chose à faire, quel que soit le moyen de financement envisagé, est de préparer une présentation du projet. Et si possible en béton ! À partir de là, tout est envisageable : demandes de subventions auprès des organismes publics et collectivités locales, tombolas, organisations d’événements, recherche de sponsors, et on en passe !

Disclaimer: Freepackers ne sera pas tenu responsable du contenu publié par des tiers, journalistes, freelance ou bloggers. Toute accusation de plagiat concernant ces articles sera cependant étudiée, et les articles concernés seront supprimés le cas échéant.