Voir toutes nos destinations et activités

Ada Foah, Ghana : un paradis pour les volontaires

Ghana
Voir tous les programmes
Volontariat International

Ada Foah est sans doute l’une des plus belles régions du Ghana, au bord du lagon, dans l’estuaire de la Volta. C’est aussi une région extrêmement pauvre, où beaucoup d’enfants vivent dans des conditions très difficiles. La priorité des volontaires qui travaillent avec l’ONG en charge de ce projet est d’offrir à ces enfants et à leurs familles des conditions de vies décentes, et surtout un accès à l’éducation.

 

Les volontaires à l’école de Maranatha


Depuis maintenant plus de trois ans, des équipes de volontaires travaillent main dans la main avec les populations locales, pour faire de l’école de Maranatha une structure d’accueil exemplaire, adaptée aux besoins des enfants, et capable de leur offrir le meilleur. C’est la seule école de la région, et elle compte 85 élèves âgés de 4 à 15 ans.

 

Ghana-volontariat-ecole.jpg

 

Dans le cadre de projets d’enseignement, de construction ou de programmes sportifs, les volontaires apportent aide et soutien aux équipes locales.


D’un point de vue éducatif, ils assistent les enseignants pour l’ensemble des activités : jardin d’enfants, mais aussi cours de mathématiques, géographie, sciences, etc. dans certains cas, ils sont aussi amenés à gérer des groupes d’élèves en autonomie. Ceci étant, leur principale mission est d’aider les enfants dans leur apprentissage de l’anglais. Si c’est la langue officielle du Ghana, très peu d’enfants la maîtrisent. C’est pourtant indispensable pour leur avenir.

 

Ghana-volontariat-education.jpg


L’école de Maranatha doit aussi faire l’objet de nombreux travaux de construction et de rénovation. Il est notamment nécessaire de créer des toilettes, encore inexistantes.


Par ailleurs, les volontaires ayant déjà une expérience avec des jeunes, et plus particulièrement dans le domaine sportif peuvent participer à l’encadrement d’activités extrascolaires. Le football, d’abord, compte beaucoup d’adeptes dans la région. C’est de plus un excellent moyen de véhiculer des valeurs de coopération et de solidarité auprès des enfants. En ce qui concerne les cours de natation, cela correspond à un vrai besoin de prévention et permet de répondre à des enjeux de sécurité, dans une région où les accidents de plage sont encore trop nombreux.

 

ghana-volontariat-international.jpg

 


Le programme de volontariat médical

 

Par ailleurs, un autre projet d’envergure a été lancé depuis un peu plus d’un an. Il s’agit d’un programme de volontariat médical. En effet, l’hôpital local croule sous le travail : près de 50 000 patients y sont pris en charge chaque année, tant pour des affections bénignes que pour des pathologies plus lourdes, comme le SIDA. Il dispose aussi d’un service d’urgences et d’une maternité.


Étant donnée l’ampleur de la tâche, les volontaires sont accueillis ici à bras ouverts ! ils sont un support indispensable pour les équipes médicales de la région. Les professionnels de la santé ont toute leur place dans un programme de ce type, ils sont une aide vraiment précieuse et peuvent exercer pleinement leur métier.

 

ghana-volontariat-medical.jpg


Mais ce programme est aussi ouvert aux volontaires qui n’ont pas d’expérience préalable dans ce domaine. D’une part, ils suivent à leur arrivée une formation de base, ce qui leur permet d’assister les soignants dans la mesure de leurs compétences. D’autre part, ils peuvent aussi participer à d’autres tâches au sein de l’hôpital (accueil des patients, travaux d’entretien, soins mineurs, etc.).


Volontaire à Ada Foah : la vie sur la plage

 

Les participants au programme de volontariat international au Ghana sont logés à proximité de leurs lieux de travail.  C'est-à-dire… sur l’une des plus belles plages du monde. On ne dit pas à proximité de la plage, mais bien SUR la plage ! Les équipements sont sommaires, mais confortables. OK, il n’y a pas d’eau courante, mais sortir d’une hutte de bambou, les pieds dans le sable, au réveil, ça n’a pas de prix !

 

volontariat-ghana-adafoah.jpg


Malgré des paysages à couper le souffle, la région d’Ada Foah reste assez préservée du tourisme. Après une semaine de travail bien remplie, la vie y est douce, et il fait bon se prélasser au bord de l’eau, à l’ombre des palmiers. L’estuaire de la Volta compte aussi une multitude de petites îles, qui méritent franchement le détour.

 

volontariat-international-ghana.jpg

Disclaimer: Freepackers ne sera pas tenu responsable du contenu publié par des tiers, journalistes, freelance ou bloggers. Toute accusation de plagiat concernant ces articles sera cependant étudiée, et les articles concernés seront supprimés le cas échéant.