Voir toutes nos destinations et activités

Volontariat international et développement aux à®les Fidji

Fidji
Voir tous les programmes
Volontariat International

fidji-volontariat-environnement.jpg

Les îles Fidji sont une destination bien connue des touristes adeptes de plages et de paysages idylliques. Mais derrière cette façade, se cachent en fait de grandes difficultés pour les habitants de la région. Sur Viti Levu, l’une des principales îles de l’archipel, au cœur des paradisiaques îles Yasawa, ou sur la minuscule Caqualai, les projets de volontariat international permettent d’apporter un peu d’oxygène à ces populations défavorisées.

 


Il existe trois types de programmes de volontariat aux îles Fidji :

  • Un programme Environnement Marin orienté vers la conservation du littoral et la protection de la faune et de la flore marine
  • Le programme Volontariat Éducation, destiné à pallier le manque de moyens éducatifs dans le pays
  • Un projet Communauté, qui a pour vocation d’agir en faveur de l’amélioration des conditions de vie des habitants


Finalement, ces trois axes poursuivent un même et unique but : le développement communautaire, responsable et citoyen.


Un patrimoine marin inestimable


vfv_marine6.jpgLes eaux limpides de l’Océan Pacifique, la richesse des coraux et la multitude d’espèces animales marines, dans la région des Fidji, ont sans aucun doute contribué à son succès touristique. Pourtant, le littoral et les ressources marines sont de plus en plus menacés, notamment en raison de l’activité humaine.

 

Les volontaires engagés dans ce programme de volontariat international sont encadrés par des équipes d’experts internationales. Jour après jour, ils œuvrent à l’élaboration et à la mise en œuvre de stratégies de conservation du patrimoine marin, en lien étroit avec les communautés locales. Malgré l’enjeu de telles opérations, la population ne dispose pas des ressources nécessaires pour les assumer. Seule l’intervention des ONG peut faire changer les choses !


Grâce à des activités de recherche et d’observation, il s’agit de mieux comprendre les problèmes auxquels l’environnement marin est confronté. Ceci permet alors de prendre des mesures ad hoc. L’une d’elles consiste en la mise en place de zones marines protégées.


Les données collectées et les actions entreprises portent sur bien des aspects, dont, entre autres :

  • Étude, cartographie et nettoyage des récifs coralliens et de la mangrove,
  • Observation des déplacements et des habitudes de vie des espèces animales (raies mantas, requins, dauphins, poissons et coquillages en tout genre)
  • Récolte de données sur les espèces protégées, suivi et recensement des individus


Pour réaliser toutes ces observations, c’est un véritable travail de terrain, sur terre comme en mer. Cerise sur le gâteau, les expéditions marines impliquent de réaliser un grand nombre de plongées, sur les plus beaux sites du monde…

 

vfv_marine3.jpg


Toutefois, ces démarches d’ordre scientifique n’auraient qu’un intérêt réduit si elles ne trouvaient pas d’écho parmi les habitants de la côte. Au-delà des opérations de collecte et d’analyse des informations, un vrai travail de fond est réalisé auprès des communautés. Ainsi, une partie du travail des volontaires du programme consiste à animer des ateliers d’information et de sensibilisation à l’environnement.


Un développement communautaire fragile


La détérioration du littoral n’est qu’une des facettes des difficultés rencontrées aux îles Fidji. Les conditions de vie dans les régions côtières et rurales du pays sont parfois juste déplorables, et les infrastructures sont clairement insuffisantes, voire absentes.


Dans beaucoup de ces villages, l’accès à l’eau potable est un réel problème et ici encore, les ressources naturelles sont trop – et mal exploitées. L’intervention des volontaires est indispensable pour construire des réservoirs de récupération d’eau de pluie ou installer des réseaux d’assainissement. Mais leur travail ne s’arrête pas là.

 

volontariat-international-communaute.jpg


L’amélioration des conditions sanitaires passe également sur l’éducation à la santé et à la nutrition. Outre les indispensables démarches d’information, l’une des actions clés de ce programme de volontariat international est la création de jardins potagers, avec l’aide des villageois.

 

fidji-volontariat-communaute.jpg

 

Et puis, le développement local passe aussi par l’humain. La responsabilisation des personnes et la création de micro-entreprises locales doivent être soutenues par les volontaires, qui ont là encore un rôle clé à jouer. L’amélioration de la condition féminine est également un véritable enjeu, dans cette société éminemment patriarcale.


Comme tout ce qui est entrepris ici, les réalisations des volontaires doivent être responsables et durables. Et ce n’est pas chose facile. Dans ce monde, le mode de vie traditionnel se heurte sans cesse aux impératifs de développement économique.  Le véritable enjeu consiste à faire évoluer les mentalités, dans le respect du patrimoine culturel, de l’environnement, mais aussi en tenant compte des facteurs extérieurs et inéluctables, comme le tourisme et la pression économique.

 

fidji-volontariat-international.jpg


Un système éducatif débordé


La qualité de l’enseignement et de l’éducation des plus jeunes est cruciale dans le cadre de projets de développement plus larges. Hélas, aux Fidji, on ne peut pas franchement dire que cette qualité soit au rendez-vous… Les classes sont surpeuplées, et les enseignants sont tout simplement submergés et impuissants.

 

fidji-volontariat-enfants.jpg


Grâce aux ONG et à leurs volontaires, les enseignants peuvent souffler un peu ! Les volontaires ont pour mission de les assister en classe. Grâce à des activités à la fois éducatives et ludiques, les petits Fidjiens sont plus enthousiastes, plus enclins à apprendre. Une grande partie du travail est consacrée à l’enseignement de l’anglais. Des compétences dans ce domaine sont en effet indispensables pour accéder ensuite à des études supérieures et pour entrer sur le marché du travail.

 

Mais l’anglais est loin d’être le seul domaine d’intervention des volontaires ! Ils participent aussi aux cours dans toutes matières, depuis les mathématiques jusqu’aux enseignements sportifs et artistiques.

 

Par ailleurs, sans leur présence, il ne pourrait y avoir de suivi et personnalisé tel que celui qui a été instauré. En effet, dans les écoles rurales de la région, les volontaires assurent non seulement un soutien scolaire indispensable, mais ils animent aussi des sessions de tutorat individualisé, avec chaque enfant, un à un.

 

volontariat-international-fidji.jpg

Disclaimer: Freepackers ne sera pas tenu responsable du contenu publié par des tiers, journalistes, freelance ou bloggers. Toute accusation de plagiat concernant ces articles sera cependant étudiée, et les articles concernés seront supprimés le cas échéant.