Voir toutes nos destinations et activités

Comment aider les animaux en Australie ?

Australie
Voir tous les programmes
Volontariat International

Les incendies qui font des ravages depuis des mois en Australie ont déclenché une vague de générosité sans précédent. Vous êtes ainsi nombreu.x.ses à vous demander comment aider les animaux en Australie, ou comment contacter une association en Australie pour les animaux.

 

Comme vous, nous n’avons qu’une envie, c’est nous rendre sur place pour mettre la main à la patte. Pour autant, réaliser un voyage humanitaire en Australie ne s’improvise pas. Et le sérieux avec lequel nous remplissons notre mission depuis bientôt 6 ans nous oblige à quelques précisions.

 

 

Sans anglais, une aide impossible

Penser pouvoir apporter votre aide dans un contexte d’urgence, dans un climat tendu, avec des équipes fatiguées sans savoir parler anglais est illusoire. Il faut être opérationnel, réactif, travailler en équipe de manière coordonnée. Tout cela passe par une communication de tous les instants, et nécessite donc un échange en anglais.

 

Si vous ne parlez pas anglais, la donation est un bien meilleur soutien que de penser à partir sur place.

 

 

Un budget à prendre en compte

C’est peut-être trivial, mais l’Australie n’est pas l’Ardèche. Se rendre sur place coûte cher : l’Australie est l’un des pays au niveau de vie le plus élevé parmi les destinations que nous proposons (logement, nourriture…), et le billet d’avion à lui seul constitue un investissement important.

 

Les missions humanitaires ne sont pas gratuites. Vouloir consacrer de votre temps est déjà une belle preuve de solidarité, mais malheureusement, cet acte vous engage aussi financièrement. Il faut en avoir conscience.

 

De la même façon, un tel voyage demande un minimum d’organisation. Nous avons beau être rôdé à l’exercice, disposé de circuits privilégiés et de processus éprouvés, nous n’envoyons jamais des stagiaires ou des volontaires à l’autre bout du monde en quelques jours.

 

 

Une question de timing

Enfin, il faut comprendre que les circonstances exceptionnelles que vit actuellement l’Australie nécessite l’aide de personnes capables de répondre à cette situation d’urgence. Si vous vous sentez aptes à aider dans ce contexte, loin de nous l’idée de vous brider.

 

Mais les associations de protection des animaux australiennes auront encore besoin de vous dans plusieurs semaines, voire dans plusieurs mois. Les conséquences de ces incendies désastreux vont se faire sentir sur une très, très longue période. Votre envie d’aider les animaux en Australie sera sans aucun doute encore utile pendant longtemps. Le temps pour vous de préparer comme il se doit ce voyage humanitaire qui doit rester une expérience agréable et enrichissante.

 

 

Découvrez les programmes de Volontariat Animalier en Australie !

 

Du Queensland à la région de Victoria, de nombreux programmes dédiés à l’accueil des animaux en détresse et à la protection des espèces menacées ont vu le jour ces trois dernières décennies. La tâche est vaste, et les besoins sont immenses. Exclusivement nées de l’engagement de passionnés, sans aucun appui des pouvoirs publics, ces initiatives ne perdurent que grâce à l’engagement des volontaires et aux financements privés.

 

animaux-refuge-Australie-Melbourne.jpg

 


Des centaines d’espèces, une multitude de projets

refuge-koala-volontariat-Australie.jpg


Le continent australien recèle une faune et une flore particulièrement riche, et certaines espèces endémiques sont sévèrement menacées. L’ONG avec laquelle Freepackers s’est associée coordonne pas moins de 7 structures (refuges et réserves), du nord au sud de l’Australie. Certaines œuvrent auprès d’espèces ou catégories d’animaux spécifiques (chauves-souris, oiseaux de proie, tortues, par exemple), tandis que d’autres s’attachent à la protection de la vie animale dans son ensemble sur un territoire.
 

Dans la majorité des cas, les équipes locales recueillent les animaux blessés ou orphelins, les soignent et les nourrissent, avant de tenter (quand c’est possible) une réintroduction dans leur habitat naturel.


Les volontaires sont pleinement associés à l’ensemble des actions menées dans le cadre de ces programmes. Ils côtoient les animaux au quotidien, et interviennent à tous les niveaux de fonctionnement de l’ONG et des structures d’accueil : opérations « sauvetage » sur le terrain, assistance aux soins vétérinaires, repas et toilette des pensionnaires (y compris nourrissage des petits au biberon !), mais aussi nettoyage des enclos et des boxes, maintenance des installations, participation aux tâches administratives et logistiques, etc.

 

volontariat-refuge-kangourous-Australie.jpg


Certains programmes comportent aussi une composante « éducative », ou en tout cas d’information et de sensibilisation. Ainsi, il peut arriver que les volontaires se chargent de faire visiter les réserves et refuges au public (locaux et touristes), ou interviennent directement auprès des populations locales, en se déplaçant par exemple dans les écoles.

 

Le volontariat animalier en Australie, c’est pour qui ?


Il n’y a pas vraiment de prescription quant au profil des volontaires qui souhaitent s’engager dans ces projets de volontariat auprès des animaux en Australie. Toutefois, les participants doivent répondre à ces exigences :

 

  • Les volontaires ne doivent pas avoir les deux pieds dans le même sabot, et ne pas avoir peur du travail
  • Ils doivent avoir une réelle envie de participer à de tels programmes, et être sensibles aux enjeux de la préservation des espèces animales.
  • Dans la plupart des cas, un bon niveau d’anglais est requis.
  • À noter également que pour certains projets, il faut être âgé d’au moins 21 ans.

 

volontariat-international-animaux-Australie.jpg

 

Il faut savoir que les contraintes physiques et les morales sont légion. Travailler avec les animaux en Australie implique de passer ses journées (parfois longues) sous une chaleur souvent accablante, dans une atmosphère souvent humide, qui peut vite s’avérer étouffante, et en proie à la férocité des insectes piqueurs et gratteurs…

 

volontariat-animaux-australie.jpg

 

Et puis, il faut s’attendre à voir du sang et de la saleté tous les jours. Il est fréquent de devoir manipuler des animaux blessés ou affaiblis, parfois gravement. Mais il faut aussi se préparer à ce que certains d’entre eux ne survivent pas, malgré le dévouement des équipes sur le terrain. 

 

volontariat-animaux-tortues-Australie.jpg


Il arrive de plus que, dans le cadre des opérations de réhabilitation, des proies vivantes soient utilisées, au risque de choquer quelques âmes sensibles… Quel que soit le projet, les membres du staff permanent sont parfaitement conscients du fait que certaines pratiques ou situations puissent éprouver les volontaires. À ces moments difficiles, nul n’est tenu d’assister. Surtout pas ceux qui n’en ont pas envie !

Découvrez le volontariat animalier des Koalas en Australie

Ou encore le volontariat conservation marine !

 


Quand les volontaires ne travaillent pas…


Selon les projets de volontariat et les réserves, les volontaires ne sont pas forcément logés à la même enseigne. Tandis que certains n’auront qu’un confort rudimentaire en caravane et devront se satisfaire de toilettes sèches et de douches solaires, d’autres jouiront d’un hébergement en auberge de jeunesse avec WIFI et piscine… Mais on n’est pas la pour ça, et franchement, ce serait dommage de laisser ces considérations influer sur le choix du projet !


Lorsque les volontaires ne sont pas aux petits soins des koalas, wallabies, kangourous et autres rapaces, l’Australie et ses merveilles leur ouvrent les bras. Forcément, les séjours courts ne se prêtent pas franchement à l’exploration des alentours, et lorsque l’on ne suit qu’un programme d’une ou deux semaines, c’est un peu compliqué. En revanche, certains refuges imposent une présence des volontaires d’au moins 6 semaines. Et là, les opportunités sont beaucoup plus nombreuses !

 

great-ocean-road-3.jpg


Le nombre de parcs naturels et de sites remarquables en Australie est absolument inimaginable. On ne peut que vous inviter à admirer la Barrière de Corail au large du Queensland, ou à visiter les vignobles des alentours de Melbourne. Si vous êtes plutôt adepte du shopping et des repas au restaurant, c’est possible aussi ! Par ailleurs, le patrimoine culturel australien est très riche. Alors, pourquoi ne pas partir à la découverte de la culture aborigène ou de l’histoire du pays ?

 

 

Découvrez par exemple la Grande Barrière de Corail en plongée sous-marine !

 

 

aboriginal-dijeridoo-1.jpg

 

Disclaimer: Freepackers ne sera pas tenu responsable du contenu publié par des tiers, journalistes, freelance ou bloggers. Toute accusation de plagiat concernant ces articles sera cependant étudiée, et les articles concernés seront supprimés le cas échéant.