Voir toutes nos destinations et activités

12 semaines au Népal : le retour de Joséphine

Népal
Voir tous les programmes
Stage A Letranger

Stage construction au Népal : l'aventure de Joséphine

 

Joséphine, étudiante en architecture à l'Université Libre de Bruxelles, a choisi notre projet de construction au Népal pour faire son stage de 12 semaines. Découvrez son retour d'experience !

 

Josephine-Nepal2.jpg

 

12 semaines à Katmandou : mes meilleures souvenirs

 

Je pense que mon séjour de 3 mois au Népal m’a apporté une certaine confiance en moi, une tolérance par rapport à d’autres cultures, aux gens qui m’entourent, et une sensibilisation à mon environnement. 

 

Un de mes meilleurs souvenirs a été lorsque j’ai été invité dans la famille de ma « Didi », la femme de ma maison. Nous étions dans une pièce où dormait sa soeur avec son mari et son fils, dans une petite maison qui avait été reconstruite avec les matériaux disponibles après que leur maison originale ait été détruite par le tremblement de terre de 2015. Elle m’ont accueillies comme l’une des leurs. A un moment, elles se sont mises a chanter pour amuser leur petite nièce. C’était très beau. 

 

Josephine-Nepal9.jpgJosephine-Nepal4.jpgJosephine-Nepal3.jpg

 

 

Mon bilan après mon stage construction au Népal

 

  • Informations avant le départ : 2/5. Les informations avant le départ ont beaucoup manqué. Mais cela dû au fait que l’ONG locale avait changé mon programme, ce a quoi j’avais convenu, une partie des informations de Freepackers n’étaient donc plus d’actualité et j’ai eu du mal à avoir les informations de l’ONG avant mon départ. J’étais cependant très proche d’eux pendant mon programme, j’ai donc pu leur en parler. 

 

Josephine-Nepal6.jpg

 

  • Processus d'inscription : 5/5. Cela fait maintenant un moment que je me suis inscrite mais il me semble que ça avait été très simple et assez rapide.

 

  • Coordinateurs/encadrement sur place : 4/5. Une fois sur place mes coordinateurs étaient très présents et disponibles. Le seul problème étant dû au fait que, travaillant sur un nouveau programme, les informations sur ma mission n’étaient pas toujours claires - peut être aussi un problème lié à la langue parfois.

 

Josephine-Nepal5.jpgJosephine-Nepal13.jpgJosephine-Nepal12.jpg

 

  • Emploi du temps des volontaires : 5/5. J’étais très indépendante sur mon projet, je m’organisais à ma manière. Je travaillais donc en général soit de la maison où je vivais, soit du bureau où j’étais avec les collègues de l’ONG. J’ai pu aller me balader avec ma famille lorsqu’elle est venue sans problème. 

 

Josephine-Nepal1.jpgJosephine-Nepal10.jpgJosephine-Nepal11.jpg

 

  • Restauration et logement : 4/5. Je pense avoir été très chanceuse de vivre dans une famille népalaise, où j’ai pu être pleinement intégrée à la vie locale. Bien sur, cela impliquait que je mange du riz et des lentilles matin et soir pendant 3 mois, mais on s’y fait. J’étais libre d’aller manger ailleurs quand je le souhaitais à condition de prévenir et de rentrer avant 22h. La maison était grande, relativement propre - excepté pour la salle de bain, mais c’est plus culturel - et équipée d’une bonne connection wifi. J’ai été très bien accueillie, j’étais très proche de ma Didi, et des grands parents de la maison. 

 

Josephine-Nepal17.jpgJosephine-Nepal15.jpgJosephine-Nepal16.jpg

 

Recommanderiez-vous ce projet à d'autres personnes?

 

Je ne peux pas vraiment conseiller le projet de construction que j’étais sensée faire puisque ce n’est pas du tout ce sur quoi j’ai travaillé. En effet, mon projet au Népal consistait au design de l’agrandissement d’un agro resort dans la but de développer l’économie de la communauté rurale environnante.

 

Ce projet m’a permis de travailler dans différents domaines (design, médiatisation, enquête de la communauté) ainsi qu’avec des professionnels locaux et étrangers. 

J’ai également eu l’opportunité de donner quelques cours de dessin dans une école. 

 

     Josephine-Nepal14.jpg

 

Ayant un Master 1 d’architecture, j’ai trouvé cette mission aussi enrichissante que surprenante par sa variété, bien que 3 mois pour arriver à bout d’un tel projet soit malheureusement trop court. 

 

Je trouve que Freepackers est d’une part une très bonne plateforme pour être en contact avec des missions à travers le monde, et d’autre part ses coordinateurs sont très présents avant et après le projet afin de nous préparer un maximum et de recevoir nos impressions à notre retour. 

 

Découvrez le Népal autrement avec Freepackers !

 

Josephine-Nepal7.jpg

 

 

 

Disclaimer: Freepackers ne sera pas tenu responsable du contenu publié par des tiers, journalistes, freelance ou bloggers. Toute accusation de plagiat concernant ces articles sera cependant étudiée, et les articles concernés seront supprimés le cas échéant.