Voir toutes nos destinations et activités

Le Refuge pour animaux sauvages en Afrique du Sud

Afrique Du Sud
Voir tous les programmes
Volontariat International

À environ 45 minutes de Johannesburg, dans la région de North West Provence (Afrique du Sud), les volontaires se succèdent pour venir en aide aux animaux sauvages recueillis dans le cadre des projets animaliers en Afrique du Sud, à Hartbeespoort.

 

afrique-volontariat-sanctuaire-animaux.jpg

 

Au cœur d’un site exceptionnel classé au patrimoine de l’UNESCO, le sanctuaire a pour vocation de soigner les animaux blessés, malades ou de prendre soin des jeunes orphelins. Au contact direct d’espèces souvent fragiles et menacées, les volontaires sont un soutien indispensable pour les professionnels engagés dans le projet.

 

afrique-volontariat-animaux-sauvages.jpg

Des animaux menacés


Le programme de Volontariat Refuge d’animaux sauvage se déroule dans un environnement exceptionnel. Trop souvent, malheureusement, les animaux sont victimes du braconnage. Mais pas seulement. Dans la nature, les adultes abandonnent parfois leurs petits, trop faibles. D’autres sont simplement blessés, suite aux assauts des prédateurs, par exemple. Le sanctuaire pour animaux prend en charge tous les petits et gros bobos des animaux à deux ou quatre pattes, à poils ou à plumes (éléphants, singes, oiseaux, guépards, etc.).


Le travail au refuge


Les volontaires engagés dans ce projet au refuge animalier en Afrique travaillent au quotidien aux côtés des pensionnaires, sous la supervision constante du staff. Préparation et distribution de la nourriture et de l’eau, mais aussi soins aux animaux font bien entendu partie des tâches indispensables. Dans tous les cas, le but n’est pas de mettre forcément en contact les animaux et les hommes : ce serait aller à l’encontre de la préservation de la vie sauvage. Les interactions sont donc limitées au strict nécessaire.

 

Il ne faut pas non plus oublier que travailler dans un refuge pour animaux sauvages implique aussi de nombreux travaux d’entretien des installations. Car pour accueillir les animaux en toute sécurité, le refuge doit être impeccable. Du nettoyage des boxes et enclos au désherbage de l’extérieur, de la rénovation des bâtiments à la construction de barrières, personne n’a le temps de s’ennuyer. Ce programme de volontariat international est réservé à ceux qui n’ont peur ni de la sueur, ni des courbatures !

 

volontariat-afrique-refuge.jpg

 

Un projet d’information et de sensibilisation


Au-delà des soins apportés aux animaux, ce projet de refuge a une dimension de sensibilisation bien plus large. Les volontaires reçoivent avant toute chose une « formation » sur les espèces auxquelles ils auront affaire pendant leur séjour : leurs conditions de vie dans la nature et au sanctuaire, les dangers auxquels ils sont confrontés, etc. Par ailleurs, une partie du temps passé au refuge est consacré à l’observation et à la connaissance des espèces. De la même manière, le sanctuaire accueille régulièrement des visiteurs. Les volontaires ont un rôle fondamental à jouer dans l’accueil et l’information de ces derniers.

 

volunteer-africa-feeding-elephants.jpg

 


Un engagement humain


Par ailleurs, les volontaires sont aussi engagés dans un projet communautaire. Deux ou trois demi-journées par semaine, ils interviennent auprès d’orphelins de la région. Les activités tournent certes autour des questions liées aux animaux du refuge, mais pas uniquement. Les enfants sont aussi épaulés pour tout ce qui relève de la vie quotidienne (hygiène, vivre ensemble), du travail scolaire ou des loisirs. Ils participent également aux distributions d’eau et de nourriture, aux travaux de rénovation des écoles. 

 

volunteer-elephant-africa.JPG


Bref, c’est non seulement une expérience très enrichissante pour ce qui concerne le travail au sanctuaire, mais aussi une aventure humaine intense. Un séjour inoubliable, on vous dit !


Le séjour au sanctuaire


Chaque volontaire est invité à séjourner sur le site au moins deux semaines : c’est le temps nécessaire pour être vraiment opérationnel. La plupart du temps, la durée du séjour est de quatre semaines environ. Pas de panique, les volontaires ne travaillent pas non-stop pendant 2 ou 4 semaines ! Les week-ends sont consacrés au repos et aux loisirs. Et les activités ne manquent pas dans la région. Les amoureux de nature pourront visiter les lieux en vélo, en quad ou en parapente. Les fêtards trouveront leur bonheur à Sun City, pas très loin de là.


Ici, un goût prononcé pour la vie en groupe est requis ! L’hébergement est collectif, et les repas sont souvent pris en commun (mais personne n’y est forcé…) Solitaires et grognons, abstenez-vous !

 

Témoignage de Charlotte, volontaire belge

« Mon expérience de volontariat m'a apporté énormément de choses! Tout d'abord, de nombreuses connaissances sur les animaux présents au sanctuaire mais également d'autres choses que je n'aurais pas soupçonnées, comme d'étendre mon horizon culturel et d'apprendre à connaître un pays et une culture que je ne connaissais absolument pas auparavant. C'est également une expérience incroyablement enrichissante car il permet de rencontrer des personnes de cultures différentes venant du monde entier, je conseille cette expérience vivement à quiconque souhaite voir autre chose et enrichir son horizon. Je recommanderai le sanctuaire pour animaux car celui-ci est relativement petit (comparé à d'autres) et peux donc accueillir un nombre de volontaires restreint. Je trouve que cela permet de créer des liens plus forts avec le personnel ainsi qu'avec les autres volontaires. Le staff est toujours de bonne humeur, toujours prêt à répondre à n'importe quelle question, souriant et l'ambiance est bon enfant. On s'y sent comme chez soi et les adieux sont difficiles! »

 

 

Toutes les informations sur cette mission humanitaire en Afrique

 

Ou découvrez tous les projets de Volontariat International en Afrique du Sud

 

Disclaimer: Freepackers ne sera pas tenu responsable du contenu publié par des tiers, journalistes, freelance ou bloggers. Toute accusation de plagiat concernant ces articles sera cependant étudiée, et les articles concernés seront supprimés le cas échéant.