Voir toutes nos destinations et activités

Mission volontariat avec les animaux: les erreurs à éviter

Monde
Voir tous les programmes
Volontariat International

Quelques conseils pour vous aider à bien choisir votre stage animalier

Participer à la protection et la préservation des espèces, mener des actions de sensibilisation, étudier la biodiversité: les missions de volontariat sont nombreuses pour quiconque est passionné par les animaux et veut aider.  

 

Mais attention ! Il y a certaines erreurs à éviter au moment de choisir sa mission avec les animaux. On vous aide à décrypter en quelques points.

 

1.Attention aux fermes d’élevage

Tout d’abord, sachez que les fermes d’élevage et de reproduction ne devraient pas exister. Une seule exception peut être observée, si et seulement si les espèces sont menacées d’extinction, alors un centre de réhabilitation est mis en place pour assurer leur protection et faciliter leur reproduction.

 

Prenez garde à bien vérifier avant de choisir votre stage animalier que les espèces gardées en captivité font bien partie des espèces en voie d’extinction. Si vous ignorez quelles espèces sont menacées, pensez à consulter les sites web des organismes tels que Panthera ou WWF pour accéder à la liste complète des espèces menacées par pays.

 

Si le stage animalier que vous convoitez gère des activités d'élevage d’autres espèces animales que celles listées par ces deux organismes, méfiez-vous !

 

De même, la reproduction des animaux dans ces fermes d’élevage ne doit pas servir des intérêts financiers, mais avoir lieu seulement pour la sauvegarde des espèces.

 

Un documentaire vraiment intéressant sur les fermes d’élevage de lions en Afrique du Sud a vu le jour en 2015, intitulé “Blood Lions”, où un journaliste dénonce les centres qui ne répondent ni à des fins de conservation, d’éducation ou de recherche. Ces fermes d'élevage, qui prétendent être des refuges et se présentent comme tels aux volontaires, sont malheureusement nombreuses en Afrique du Sud. On y découvre l’atrocité vécue par les lions: espaces confinés, activités à des fins lucratives et chasses aux trophées...tout cela sous couvert d’un projet de repeuplement.

 

Nous vous le répétons: prenez garde à votre choix de refuge animalier et n’hésitez pas à demander de nombreux détails avant de vous engager !

 

ferme d'élevage félin.jpg

 

2. Conditions de vie des animaux

Avant de vous lancer dans le choix de votre mission, pensez également à bien vous renseigner sur les conditions de vie des animaux sur place.

 

N’hésitez pas à demander des photos pour vous assurer avant de partir que les animaux sont traités de façon éthique : des enclos suffisamment grands, de l’espace, un accès à l’extérieur, une nourriture adaptée et régulière et les soins médicaux nécessaires.

 

L’éthique animale doit être un point extrêmement important dans le choix de votre mission de volontariat.

 

3. Relâcher les animaux

Ce point rejoint le précédent sur l’éthique animale. Dans tout refuge animalier destiné à un projet de volontariat, les animaux en bonne santé et aptes à survivre dans leur habitat naturel doivent pouvoir être relâchés dès que possible, et dans les meilleures conditions.

 

N’hésitez pas encore une fois à vous renseigner sur ce processus avant de vous engager dans une mission avec les animaux.

 

lion volontariat animaux.jpg

 

4. Le contact avec les animaux

Parce qu’un animal est un être sauvage, il doit le rester même en centre de réhabilitation ou en refuge animalier.

 

Cela signifie que tout contact avec les animaux doit être systématiquement encadré par un professionnel compétent, et ce pour éviter toute action qui nuirait à au comportement de l’animal et bien évidemment pour éviter tout accident. Un animal sauvage peut être dangereux et imprévisible.

 

Les projets qui mettent en avant trop d'interactions directes avec les animaux sont en général à éviter. Bien sur, dans les refuge, certains animaux acquièrent avec le temps une “empreinte humaine” et peuvent être approchés et occasionnellement touchés (toujours sous supervision). Mais caresser et “jouer” avec les animaux à longueur de journée relève davantage de l’attraction touristique que de la contribution à leur bien être.

 

5. Les visiteurs

Accueillir des visiteurs dans un refuge animalier est tout à fait possible. Les visiteurs peuvent venir à des fins éducatives, pour étudier ou observer les animaux du centre. Il arrive parfois que les visiteurs soient autorisés à accompagner les soigneurs dans leurs tâches pour nourrir les animaux, participer au bain quotidien, etc. Ces pratiques sont courantes, tout le monde y gagne : aide au financement du centre et éducation des populations locales.

 

Néanmoins, les animaux ne doivent en aucun cas être “utilisés” à des fins touristiques, par exemple participer à un spectacle, porter les visiteurs sur leur dos, passer de main en main pour faire des photos, etc, etc.

 

éléphant stage animalier.jpg

 

Voici en quelques points les erreurs à ne pas commettre lors de votre choix de mission volontariat. Nous espérons vous avoir aiguillés pour choisir votre stage animalier dans le respect de la nature et des animaux.

 

La solution la plus simple et la plus sûre est de passer par un organisme certifié en relation avec des ONG de confiance pour choisir votre stage animalier. C’est un gage de qualité et d’éthique. En outre, vous pourrez vérifier grâce aux avis de volontaires que les missions et les refuges respectent bien toutes ces règles.

 

 

Découvrir tous les stages animaliers conçus par Freepackers.

Disclaimer: Freepackers ne sera pas tenu responsable du contenu publié par des tiers, journalistes, freelance ou bloggers. Toute accusation de plagiat concernant ces articles sera cependant étudiée, et les articles concernés seront supprimés le cas échéant.