Voir toutes nos destinations et activités

S'engager pour l'éducation des enfants en Inde

Inde
Voir tous les programmes
Volontariat International

En Inde et aux Maldives, l’éducation des populations défavorisées est une priorité, et un passage obligé dans une démarche d’amélioration des conditions de vie. Mais elle est trop souvent négligée. Les enfants sont tenus d’aller travailler pour gagner quelques pièces et contribuer aux revenus de la famille.


Dans le cadre du projet Éducation, les volontaires travaillent en étroite collaboration avec les éducateurs et enseignants, ainsi qu’avec des coordinateurs de projets de l’ONG initiatrice du projet.
 

india-volunteer-projects.jpg


La tâche est vaste pour améliorer le niveau d’éducation des populations locales. Les volontaires peuvent intervenir dans plusieurs domaines, en fonction de leur expérience, de leurs compétences, et de leurs envies !


Différentes missions, mais un même objectif : l’éducation


D’abord, il faut bien considérer que les enfants pris en charge par les volontaires ont parfois des connaissances en anglais plus que rudimentaires, et les enseignants n’ont parfois pas le temps ni la possibilité de gérer seuls ces lacunes. Un soutien dans ce domaine est donc bienvenu : grâce à la mise en place d’activités ludiques et adaptées à leur âge, les élèves réussissent peu à peu à maîtriser la langue, pour accéder par la suite au reste des enseignements.

 

DSC_0571.JPG


Là aussi, les volontaires ont un rôle important. Que ce soit aux Maldives, en Inde dans la province du Keralaet à Kolkata, ou encore à Dharamsala au cœur de l’Himalaya, il s’agit d’intervenir pour aider les élèves à acquérir les savoirs de base (lecture, écriture, calcul, culture, etc.) grâce au soutien scolaire.

 

Le programme est très flexible, et les volontaires jouissent d’une grande autonomie pour la mise en œuvre des activités et des cours, qu’ils animent seuls ou en « renfort » des enseignants. Par ailleurs, les jeunes enfants (de moins de 4 ans) non scolarisés ont également besoin d’être pris en charge et une fois encore, l’engagement des volontaires est crucial.

 

DSCF7885.JPG


Il est déjà très difficile de prendre en charge la totalité des besoins éducatifs des enfants indiens, et cela devient presque impossible lorsque le handicap s’en mêle. L’élaboration d’activités et d’outils pédagogiques spécifiques demande beaucoup de temps, de dévouement, et de motivation. Auprès des enfants handicapés, l’engagement des volontaires devient absolument indispensable, a fortiori quand ils sont issus de familles démunies et peu instruites.


Travailler avec les enfants : un engagement moral 


Lorsque l’on travaille au quotidien avec des enfants, quelle que soit la durée de son engagement, il est fondamental de savoir s’investir humainement. Mais il faut faire attention à bien garder ses objectifs en vue et à ne pas tomber dans des considérations « occidentalistes », voire dans le pathos !

 

Work-with-children.jpg


Quel que soit le désir d’implication des volontaires dans ce projet de volontariat international, il est important de se souvenir que les populations auprès desquelles ils s’engagent sont particulièrement vulnérables. Inutile d’en rajouter, donc.
Il est fondamental de bien connaître les besoins des populations locales, tout en respectant leur mode de vie, de pensée, et leur intimité. Pas de photos « voyeuses », pas de cadeaux, pas de larmes ou de grandes effusions, pas de favoritisme, entre autres. Bref, une juste distance, et une attitude « professionnelle », en toutes circonstances. C’est à ce prix et seulement à celui-ci que les projets peuvent être menés à bien.

 

En cas de doute, de difficulté, ou de coup de blues, les équipes locales sont là. Il ne faut donc pas hésiter à les consulter et à leur demander leur avis, voire leur soutien.


Une expérience parfois éprouvante… mais inoubliable


On vous dit de mettre de la distance, soit. Mais quand même, le plus détaché des volontaires reste un être humain, sensible et animé. Et il est parfois difficile d’assumer ce détachement à chaque instant. Travailler avec les enfants indiens démunis est assez éprouvant, et il faut souvent déployer une énergie monumentale (tant sur le plan physique qu’émotionnel) pour remplir sa mission au mieux. Il est complètement impossible de rester indifférent face à une telle précarité.

 

Des larmes, chaque personne qui s’investit dans un tel projet en versera, parole de volontaire ! Des larmes de frustration et d’impuissance. Des larmes d’émotion et de joie aussi. Mais il y a aussi des sourires, des rires, de vrais moments de bonheur. C’est la seule récompense que peut recevoir un bénévole, mais la seule qui vaille vraiment le coup : le sentiment d’avoir accompli quelque chose de vraiment important.

 

volontariat-femmes-inde.jpg

 

D’un point de vue beaucoup plus trivial, l’expérience acquise dans le cadre du volontariat international peut être réellement valorisée. Beaucoup de volontaires n’ont pas de connaissance préalable de l’enseignement ou de l’éducation, ni même de l’humanitaire. Les projets de volontariat Éducation permettent de développer de solides compétences dans ces domaines.

 

volunteer-with-children.jpg

 

Et puis, pour vivre tout cela de façon un peu plus légère, sachez que c’est l’occasion rêvée de découvrir l’océan Indien et ses merveilles. Que ce soit dans le Kerala, dans l’Himalaya ou aux Maldives, il y a pléthore de lieux à visiter, un patrimoine et une culture qui ne demandent qu’à être partagés, et mille expériences à vivre.

Disclaimer: Freepackers ne sera pas tenu responsable du contenu publié par des tiers, journalistes, freelance ou bloggers. Toute accusation de plagiat concernant ces articles sera cependant étudiée, et les articles concernés seront supprimés le cas échéant.